top of page
Search
  • Writer's picturesoniabenarab

My Marathon

L’année passée, soit le 1er janvier 2022, je me suis lancée le défi de courir mon premier (et probablement mon dernier..) marathon: 42,195km. Le Marathon de Genève me semblait être le meilleur, avec un minimum de dénivelé. Il avait lieu le 15 mai 2022, j’avais 4 mois pour y arriver, y suis-je parvenu? J’ai tenu un journal/vlog pour cette aventure que je partage avec vous dans cette “série limitée” de 5 chaptires.

Chapitre 1: Beaucoup d’entre vous le savent déjà, mais le 22 est un chiffre qui me lie à mon frère, Haykel, qui en 2022, nous avait quitté depuis déjà 15 ans. Je voulais courir, souffrir une bonne fois pour toute, pour transcender la douleur mentale et physique (vous savez que je ne suis pas une athlète) et dans cet effort, marquer un acte qui me permettrait de transcender la tristesse de sa perte. Comme pour dire à Dieu, dans cette entreprise que je considérais surhumaine, aide moi à me libérer de la douleur inhumaine de la mort d’Haykel, pour vivre dans la joie et la commémoration de sa présence.


Chapitre 2: 2022, c’était aussi l’année des 60 ans de notre maman, qui s’est vue perdre son fils le jour de son anniversaire, le 22 avril. C’est donc aussi pour elle que je courais. Pour lui dire merci, pour lui dire que je l’aime, que je suis fière d’elle, qu’elle est un exemple de force et de résilience dont seule une mère peut être capable.


Chapitre 3: Aussi, en janvier 2022, mon voisin Giani, 19 ans, est décédé. Cette nouvelle m’a bouleversée. Je ne le connaissais pas, on ne se disait que bonjour. Avec ses cheveux bouclés et son look aiguisé, toujours en train de monter ou descendre les escaliers avec son vélo. A chaque fois que j’ouvrais la porte de mon immeuble, je ne pouvais m’empêcher de penser à sa famille, à ses parents. Ils étaient eux aussi entrain de connaitre l’abomination de la mort, la pire, celle d’un enfant, un enfant unique… C’est donc aussi pour Giani que j’ai décidé de courir. Parce que grâce à lui, j’ai rencontré des êtres merveilleux, Claudia et Bruno (ses parents). En partant, Giani nous a aussi fait nous rencontrer entre voisins. Nous avons célébré la fete des voisins pour la première fois et nous sommes unis et solidaires, nous nous échangeons des plats que nous préparons pour les uns et les autres, on se prête une voiture pour dépanner, on garde le chien de la voisine pour ne pas qu’il se sente seul. Une communauté d’amour et de bienveillance s’est créée et c’est très certainement grâce à Giani.


Chapitre 4: Et pour finir, en 2022, ma filleule, Ama, fêtait ses 1 an le 30 janvier. Sa première année de vie. Une beauté, un ange, un amour, dont j’ai la chance inouïe d’être la marraine. Un miracle cette petite fille. Et c’est aussi pour elle que j’ai couru.


Chapitre 5: Finalement, un an après, je ne pense pas que ce marathon m’ait permis de me débarrasser une bonne fois pour toute de la souffrance que représente le deuil ou la mort. Je n’ai plus pu marcher les trois jours qui ont suivi, ma voisine Alexandra sortait promener Romeo pour moi (que Dieu la bénisse). Mais je me suis dépassée comme jamais. Même si je boitais quand je suis ressortie la première fois de chez moi dans mon quartier, j’avais l’impression d’être une star! L’adversité est mon meilleur allié, elle me construit et me pousse à toujours vouloir plus, vouloir mieux. On n’efface rien, on transforme et on grandit. Je voulais dire à la souffrance d’aller se faire foutre mais elle trouve toujours un moyen de revenir cette connasse. Alors maintenant je me dis que j’ai meilleur temps de la laisser faire son bail, boire un kawa avec elle histoire de verser quelques larmes, et c’est reparti mon kiki! Ainsi va la vie les ami.e.s.x Peace & Love to ya’ll PS: Zoe aka mon alter égo sportif!


12 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page